citoyen.eu.org
Lire pour comprendre

 
 
    

Le Secret défense, ça ne sert à rien


(13 mai 2010)

L’affaire Karachi évoquée sur France Inter

Bernard Cazeneuve est député-maire (PS) de Cherbourg-Octeville, rapporteur de la mission parlementaire sur l’attentat de Karachi.

Yves Bonnet a été directeur de la DST (Direction de la Surveillance du Territoire), le contre-espionnage français.

 

Transcription d’un extrait :

Yves Bonnet : Je voudrais revenir sur un point qui est quand même tout à fait fondamental : c’est l’histoire du Secret-défense. Parce que le Secret-défense ; j’ai été tout de même directeur de la DST pendant un certain nombre d’années, pendant trois ans ; le Secret-défense j’ose dire aujourd’hui que ça ne sert à rien. Sur le plan de la protection de la technologie, des véritables secrets de la Défense Nationale, on n’a pas besoin de la procédure du Secret-défense. Le Secret-défense est une procédure qui a été pervertie et qui ne sert qu’à dédouaner (essentiellement le monde politique d’ailleurs, il faut le dire), euh, vis-à-vis d’un certain nombre de secrets qui ne sont d’ailleurs jamais des secrets de technologie, jamais des secrets stratégiques, des domaines qui concernent des ambiguïtés commerciales (je vais utiliser cet euphémisme) ; et par conséquent aujourd’hui, si j’étais parlementaire (j’ai plus aucune ambition, hein)...

Bernard Cazeneuve : Mais vous êtes le bienvenu. Il n’y a pas de problème.

Yves Bonnet : C’est fini ça, j’ai dépassé l’âge. Mais je pense qu’il faudrait... il faudrait introduire un vrai débat parlementaire sur le Secret-défense, car, à mon avis, il ne sert plus à rien.  

    
S’abonner  |  À propos  |  Contact